2016 ~ Le site de l'école maternelle et primaire Saint Michel La Chapelle Sur Erdre

Pour toutes absences, merci d'utiliser le formulaire disponible dans la section "Vie pratique"

12 décembre 2016

Le 12.12.16
Elle était attendue, sa venue avait été préparée, dimanche 11 décembre à 17h00, une délégation de l'école St-Michel était présente sur le parvis de l'église Ste-Thérèse à Nantes pour recevoir la Lumière de Bethléem.

"Histoire de la Lumière de la Paix de Béthléem 
En 1986, une radio autrichienne prend l’initiative d’aller chercher une flamme allumée dans la grotte de la Nativité à Bethléem et de la rapporter en Autriche. Elle est distribuée en signe de paix à l’ensemble de la population. Cette initiative est largement relayée, notamment par les scouts autrichiens. 
Depuis 1988, chaque troisième week-end de l’Avent, une célébration est organisée à Vienne pour le partage et la transmission de la Lumière à de nombreux mouvements de scoutisme en Europe. En 2003, les Scouts et les Guides de France (SGDF) et les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France (EEUDF) rejoignent cette vaste chaîne de fraternité. L’opération s’appelait alors « Sème la Paix ». 
Ainsi, depuis 13 ans, une délégation formée de jeunes des EEUDF et des SGDF se rend à Vienne pour y recevoir la Lumière, aux côtés d’autres mouvements scouts de toute l’Europe. De retour à Paris, la délégation française transmet la Lumière aux représentants des différents territoires et régions EEUDF et SGDF. À leur tour, ces ambassadeurs repartent dans leurs groupes pour relayer la Lumière. De nombreux départements, diocèses, groupes scouts et paroisses accueillent alors la Lumière de la Paix de Bethléem et l’offrent à leurs voisins, aux hôpitaux, aux prisons, à toute personne isolée ou souffrant de solitude.
A travers un geste simple, chacun participe à tisser un formidable réseau de fraternité pour faire de Noël un temps de paix et d’espérance. Ainsi, de la troisième semaine de l’Avent jusqu’à Noël, des milliers de bougies passent de mains en mains et illuminent les visages de tous ceux qui la reçoivent."

Ce lundi 12 décembre, les élèves présents dimanche, se sont fait une joie d'aller porter cette Lumière dans toutes les classes de l'établissement. Très belle démarche symbolique à l'approche de Noël, fête de la naissance de Jésus "Lumière de Bethléem"!


Le 12.12.16
Samedi 10 décembre, tous les élèves de l'école étaient invités avec leurs familles à participer à un temps de recueillement et de fête pour préparer la venue de Noël.









La Lumière était au coeur de cette célébration.
Toute la démarche de l'Avent nous avait préparés à accueillir cette Lumière. Le conte "les quatre bougies du petit berger" lu et raconté en classe était à nouveau présenté.
Nous avons chanté la Lumière en attendant l'arrivée de Celle de Bethléem.
Un beau moment partagé en famille.








7 décembre 2016

Le 7.12.16

Vendredi 25 novembre 2016

Visite du site de la cuisine centrale Sodexo d'Ancenis (collège et lycée Saint Joseph), qui prépare, livre et sert les déjeuners de nos enfants.

La commission "restauration" a été accueillie par M. Gaillard, directeur de la cuisine centrale de la Sodexo. 
Elle est constituée de notre chef d'établissement, Jean-Paul DELAHAYE, Caroline Minier représentante des enseignants, Maud Le Tallec, représentante des salariés, Xavier BOUET et Aurélie BRANGEON de l'OGEC et Élise PETITDEMANGE de l'APEL.
Habillés d'une blouse de protection de rigueur, nous avons pu visiter les locaux (chambre froide, garde-manger, frigos et cuisine), où sont confectionnés les repas servis à nos enfants. 
Près de 1200 repas sont produits chaque jour par cette unité. 
Ce fut notamment l'occasion de faire le point sur la provenance des produits utilisés : dans la mesure du possible, le local est favorisé. Les viandes proviennent de Bretagne, de Vendée et de Loire Atlantique. Les légumes sont également issus de circuits courts. 
Ces produits arrivent frais et bruts et sont ensuite travaillés sur place. 
Les crudités sont découpées le jour-même, un bourguignon sera préparé la veille, les légumes sont cuisinés suivant le menu, en poêlée, gratins... La plupart des desserts (crèmes et gâteaux) sont réalisés sur place. En revanche, pour des questions de réglementation sur les œufs notamment, la mousse au chocolat, par exemple, est achetée prête à manger.
Les soupes et potages ont fait leur entrée au menu et ont rencontré un vif succès auprès des élèves.
Ces derniers sont heureux d'avoir des frites environ une fois par mois.
Pour répondre à une demande de diversification des desserts lactés, des semoules/ riz au lait, toujours confectionnés sur place, seront désormais proposés aux enfants.
De manière générale, les retours sont positifs!

Nous avons ensuite déjeuné sur place et le menu était celui servi à nos enfants ce jour-là. Verdict? Un taboulé préparé le matin qui sentait bon la menthe fraîche, un cake aux légumes confectionné par le chef, une salade de radis noir, un filet de lieu noir en sauce, accompagné de riz et d'une poêlée colorée de légumes variés (brocolis, carottes, salsifis...). 
Un choix de desserts, gâteaux, mousse au chocolat ou fruits.

Cette visite fut très intéressante et instructive. La commission "restauration" se réunit environ deux fois par an.  Les échanges à cette occasion permettent d'adapter et d'améliorer le service proposé à l'école Saint-Michel et donc à nos enfants, durant leur pause déjeuner. 

Élise  PETITDEMANGE

1 décembre 2016

Le 1.12.16





Nous avons appris qu’il fallait manger équilibré, c’est à dire manger un peu de tout, pour bien grandir, pour avoir des forces, pour bien apprendre à l’école, pour bien dormir, pour s’appliquer, pour ne pas être malade.
Au petit-déjeuner de l’école, il fallait choisir un produit laitier, un produit avec des céréales, un fruit et un produit liquide qui pouvait être du lait ou du jus de fruits.

C’était bon. On a bien mangé et on a bien digéré. On a trouvé les enfants des autres classes sages.

29 novembre 2016

Le 29.11.16




Mardi 29 novembre, nous avons reçu la visite de Françoise et Hubert qui ont animé trois spectacles pour le plus grand bonheur des enfants.
 Hubert Bourel qui se présente comme "musicomédien", nous fait tour à tour, rire, réfléchir, bouger notre corps et notre coeur...
"Un Noël de Star" pour les plus grands, "Rikiki cherche une étoile" pour les plus jeunes, à chaque spectacle, le même enthousiasme, la même joie partagée, avec en permanence cette invitation à préparer son coeur à Noël.

 Le message a été entendu, vous pouvez retrouver un des chants que nous interpréterons lors de la célébration du samedi 10 décembre, en suivant le lien suivant:





Retrouvez aussi Hubert Bourel sur son site personnel et son site d'animations.
http://www.pazapa-animation-spectacle.fr/

Merci à l'A.P.E.L qui a financé ces spectacles!




25 novembre 2016

Le 25.11.16
Le jeudi 24 novembre, le dernier jeudi du mois de novembre, c'est le jour de Thanksgiving aux États-Unis. Cette fête célèbre la générosité des indiens envers les colons partis vivre sur le nouveau continent en 1620.
Le matin de 9h00 à 10h00, nous étions répartis en petits groupes avec nos filleuls de CP pour réaliser une tarte à base de potiron ou de potimarron. Pour les grands, la recette était écrite en anglais et pour les plus jeunes, elle l'était en français pour qu'ils comprennent.  
Les CP nous ont rejoints dans la classe à 16h00 pour qu'on leur explique l'histoire de Thanksgiving à travers un mime. Neuf élèves de la classe lisaient une partie de l'histoire de Thanksgiving chacun son tour pendant que les autres mimaient.
Pour continuer cet échange, nous avons dégusté nos tartes. Nous n'avons pas tous aimé, les goûts sont spéciaux :
- il y avait des épices telles que la cannelle, les clous de girofle ou le gingembre. Parfois, il y en avait trop ;
- certains d'entre nous n'aiment pas le potiron ou le potimarron.
Presque la moitié de la classe a apprécié car certains aiment ces cucurbitacées et le côté épicé.

Nous avons invité la classe des CM2 de Florence à venir partager ce moment et nous avons offert des parts aux classes de CE1 d'Alexandra et les GS de Myriam.







Le 25.11.16



Jeudi 17 novembre, les parrains/marraines de la classe de CE1 et leurs filleuls de GS se sont retrouvés autour d’une activité de Land’art. Ils se sont rendus à pied sur le site de la Gascherie, ont récolté des éléments de la nature puis, ensemble, ont créé des œuvres éphémères sur le thème : formes géométriques et graphismes. Que de belles productions et un nouveau moment de partage et de complicité !  






20 octobre 2016

Le 20.10.16
Les classes de CPB et de CM1B sont parties à 8h30 pour aller au Sables d'Olonne en Vendée (85) voir le village du Vendée Globe. Les autres classes (CPA et CM1A) sont parties plus tard à cause d'un problème de car. Nous sommes arrivés  à 10h30 environ.










Notre programme :
- pique-niquer;
- visite des stands publicitaires;
- visite du ponton avec les bateaux;
- présentation privée du bateau de Jérémie Beyou par Laurent.

Nous avons mangé notre déjeuner assis sur le sol. Il faisait très bon au soleil. Nous aimons beaucoup pique-niquer.

Lors de la visite des stands, un groupe a conduit virtuellement un bateau sur une télé. Pour d'autres, une styliste de Tribord nous a expliqué ce qu'elle faisait. Elle nous a montré un gilet de sauvetage réversible qui fait aussi doudoune. Pour d'autres encore, nous avons fabriqué des maquettes de bateau à partir de barquette de poulet.
Nous avons vu les stands des différents sponsors. Il y avait aussi un grand chapiteau qui présentait les différents skippers de la course.

Ensuite, nous sommes descendus au niveau des pontons pour voir les bateaux des différents navigateurs. Nous avons été pris en photo devant le bateau du participant que nous allons suivre pendant la course. Certains ont eu la chance de voir les concurrents suivants : Romain Attanasio, Jean Le Cam, Didac Costa, Tanguy De Lamotte, Paul Meilhat.

Nous avons également eu la chance d'avoir une présentation privée du bateau de Jérémie Beyou par Laurent un des membres de son équipe.
À quoi ressemble le bateau ?  
 Son bateau fait 18 m de long, 6 m de largeur, 29 m de haut et 6 m de quille. Nous savons maintenant que le bateau peut se retourner mais il se remet en place tout de suite. Il y a des hélices à l'arrière du bateau pour produire de l' électricité. Il y a plusieurs sortes de voiles qui sont au nombre de 6. Lors des tempêtes ou quand il y a beaucoup de vent, on utilise les petites voiles et quand il fait beau ou qu'il n'y a pas trop de vent, on sort les grandes voiles. Quand on ne se sert pas d'une voile, elle est pliée en accordéon.




Et s'il chavire ou s'il a un problème ?
Quand il y a un trou dans la coque le bateau ne coule pas. Jérémie Beyou répare lui-même son bateau, il peut demander conseil à son équipe par téléphone. Si la quille casse et que le bateau se retourne, il y a une trappe par laquelle il peut passer. Il y a un téléphone à bord, il peut appeler son équipe et sa famille dès qu'il le souhaite. Il y a toujours le double du matériel au cas où un élément cesse de fonctionner. Quand le skipper tombe à l'eau, le bateau tourne autour de lui pour qu'il puisse remonter en s'agrippant à la barre de fer à l'arrière du bateau. Il y a un radar à bord pour repérer les dangers. Il y a un moteur sur le bateau mais il n'y a pas le droit de s'en servir pendant la course. En cas d'accident, Jérémie prévient les organisateurs pour dire qu'il s'en sert et est disqualifié. On pose un fil de plomb sur le moteur pour être sûr qu'il n'y ait pas de triche.
Comment vit-il au quotidien ?
Les requins ne viennent jamais se frotter au bateau car ils en ont peur. Il y a un pilote automatique qui permet de guider le bateau quand le pilote dort ou mange.  
Les skippers ne dorment pas longtemps, de 15 min à une demie-heure, mais plusieurs fois par jour. Pour manger, Jérémie a sa nourriture dans des sacs iophillisés, c'es-à-dire, sans eau. Il rajoute de l'eau chaude ou froide dans le sachet et son repas est prêt. Il y a 180 kg de nourriture dans le bateau au départ. Pour boire, il a une machine qui rend potable l'eau de la mer. Pour aller aux toilettes, il peut uriner dans un pot, vide dans un sac biodégradable et jette le tout à la mer.  

Qu'est-ce qui est le plus important ?
Quand il y a un problème sur un bateau, il y a beaucoup de solidarité entre les navigateurs. La vie d'un homme est toujours plus importante que la victoire d'un autre. Tous les concurrents sont avant tout amis.